AccueilAccueil  GalerieGalerie  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Herbert Kilpin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
LP
Bandiera
Bandiera
avatar

Masculin Nombre de messages : 1346
Age : 33
Localisation : Aix-en-Provence

MessageSujet: Herbert Kilpin   Mer 9 Jan - 15:20

Dernier des neuf fils d'Edward et Sarah Smith, Herbert Kilpin voit le jour à Nottingham le 24 janvier 1870 dans l'arrière-boutique de la boucherie paternelle, au 129 Mansfield Road. Il eut une enfance aisée, qui lui permit de développer ses qualités intellectuelles, lui permettant ainsi d' ambitionner de hautes fonctions.Mais c' était cmpter sans le football, dont il tomba amoureux dès son plus jeune âge, comme il le mentionne dans un entretien paru Lo Sport Illustrato le 28 février 1915. A treize déjà, avait pris part à la fondation d'un petit club dédié à Garibaldi, et ses fameuses chemises rouges. Une couleur qu' il portera dans son coeur tout au long de son existence jusqu' à l' imposer, avec le noir, comme colori du Milan .

Successivement il joua pour Notts Olympic et St. Andrews en qualité d'amateur, à une époque où en Angleterre, le professionnalisme commençait déjà à faire parler de lui.

En 1891, il s' installe à Turin, en compagnie de ses compatriotes Tour Gordon Savage et Henry W. Goodley (qui « impportera » à Turin les casaques de Notts County et en fera les coloris de la Juventus), répondant à l' appel de l'industriel textile Edoardo Bosio, afin d' implanter et initier l' industrie italienne à l' utilisation des premiers métiers à tisser mécaniques produits en Angleterre.

Cette même année voit naître le premier club de football italien : l'International foot- Ball Club di Torino (International F.C.B.), presque trois ans avant la fondation de la Genoa. Le premier GE- du futur GE-MI-TO(du sigle des trois villes : Gênes, Turin et Milan, chez qui l' épidémie footballistique ne tardera pas à se propager) vient de voir le jour.

Kilpin garde un souvenir singulier de ces premières rencontres disputées en Italie : "Je retroussais mon pantalon, posais ma veste et j' étais paré pour jouer! Je m'aperçus vite de deux choses fort curieuses : tout d' abord, qu' il n'y avait pas l' ombre d' un arbitre ; mais aussi que, au fur et à mesure que les parties avançaient, l'équipe italienne adverse allait toujours en grandissant! De temps en temps, un spectateur enthousiaste entrait en jeu, si bien que nous nous retrouvions vite à lutter contre une équipe d' au moins vingt joueurs. Ce ne nous empêchait pas de vaincre à coups de 5 à 0 ".

Sa notoriété allait grandissante, jusqu' à être, en 1898, un des participant- organisateurs de la première rencontre internationale qui disputée en Italie entre une sélection nationale (composée d'éléments étrangers !), face à une équipe représentant la Suisse.

Avec l'International F.B.C., (après une parenthèse au F.C. Torinese) il dispute les fdeux premières finales de l' Histoire du championnat italien (1898 et 1899), né sous l'égide d'une F.I.F. (Fédération Italienne du Football) qui vient de naître. Bien que ses deux finales se soldèrent par autant de défaites face au Genoa Cricket and Football Club, cela n' empêcha pas Kilpin, lors du banquet célébrant le second sacre du Genoa, d' aller intimider le capitaine adverse, Edoardo Pasteur : « C' est la dernière fois que vous gagnez ! Je vais fonder une équipe à Milan et elle vous battra. Les gênois, beaux joueurs, me prirent au mot et il on trinqua à la bonne fortune d' un club milanais... pas encore né. »

En 1898 il s' établit à Milan, en compagnie de son compatriote Samuel Richard Davies. Le 13 décembre 1899, dans une salle de l'Hôtel du Nord et des Anglais, Kilpin et ses compatriotes Alfred Edwards, Samuel Richard Davies, Penvhyn Liewellyn Neville, Kurt Lees, Mildmay, Barnett et Hayes, ainsi que les milanais Piero et Alberto Pirelli, Daniele et Francesco Angeloni, Valerio, Antonio Dubini et Giulio Cederna, ils posent la première pierre visant à la constitution du Milan Football and Cricket Club. Le premier président élu fût Alfred Edwards, ex vice-consul de Sa Majesté Britannique à Milan, et personnage central de la haute société milanaise.

Edward Nathan Berra (frère du maire futur de Rome), devient le capitaine de la section cricket pendant que la section football est quant à elle confiée à David Allison. Le choix des couleurs sociales tomba sur le rouge et le noir, couleurs censées représenter l'ardeur fougueuse animant les joueurs, et le noir la peur qu' auraient leurs adversaires à l' idée de les affronter.

Le Milan est né et l'équipe ne tarde pas à engranger les succès, tels les titres nationaux de 1901, 1906 et 1907, porté par le talent, la passion et la détermination de Kilpin.

Entre-temps Herbert a épousé, en 1905, la lodigiana Maria Capua. Sympathique anecdote concernant le premier soir de noces : "Je reçois un télégramme qui m'invite à faire partie de l' équipe représentant l' Italie qui doit affronter les Grasshoppers de Zürich à Gênes. Ma femme, naturellement, ne voulait pas me laisser partir. Mais je lui ai rappelé que si elle ne m' avait pas permis de continuer à jouer, je ne l' aurais pas épousé ! Dans ce match, j' ai pris un terrible coup de pied dans nez, si terrible qu' à mon retour, c' est à peine si ma femme parvint à me reconnaître... »

Footballeur universel, il joua tout d' abord en attaque, pour ensuite reculer au fil des années, jusqu' à se retrouver à diriger le secteur défensif. A l' aube de la saison 1907-08, le Milan (victorieux des deux derniers Scudetti) décide de ne pas s'inscrire au championnat, par désaccord vis à vis de la décision de la F.IF. de mettre en place une compétition réservée aux seuls joueurs italiens. L'épopée héroïque de Kilpin arrive à son terme, non sans diverses polémiques entre le club rossonero et la Gazetta dello Sport, qui avait lancé l' idée d' un championnat sans étrangers.

Parmi celles-ci, un curieux incident ayant eu lieu en 1907, dans le cadre de la Coupe de Lombardie. Le Milan publie une liste ne semblant laisser aucune place au doute quant à nationalité des joueurs convoqués à cette occasion: Hieronimus Root, Xaver Marktl, Guido Fashion, Alfred Bosshard, Trerè Junior, Charles Whites, Mare Hall, Herbert Kilpin, Hans Màdier, Peter Wool. Le 15 novembre 1907, la Gazetta publie ce qui, à première vue, semble être une formation exclusivement étrangère, à l'exception de Trerè. En réalité, le Milan, avec un humour typiquement britannique, a anglicisé les noms italiens : Root était en réalité Radice, Fashion Moda était Whites Bianchi, Hall était Sala et Wool était Lana. Les seules Trerè ne fut par contre par anglicisés en Threekings, par déférence envers la Couronne Britannique.

Toutefois, le fait que le Milan se plie à la volonté de la F.I.F. de n' aligner que des joueurs italiens qui pousse des membres dissidents à quitter le club, pour donner naissance à l' Internazionale (dont le fondement idéologique sera de permettre à des joueurs de nationalité étrangère de pratiquer le football).

Désormais presque quadragénaire et attristé par ces derniers événements sociaux, Kilpin, après avoir contribué à la défense de la Palla d' Argento Henry Dapple (la Balle d'Argent Henry Dapples, trophée le plus prestigieux de l' époque après le championnat) disputa sa dernière partie avec le Milan le 12 avril 1908.Celle-ci se solda par une défaite, 4 buts à 3, face au Narcisse Sports de Montreaux; mais ce jour-là, le Milan a perdu bien plus qu' un simple match...



Ci-dessous Herbert Kilpin sous le maillot rossonero:


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Herbert Kilpin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» presentation herbert.koelman
» Gordon herbert n'a pas la langue dans sa poche
» Félicitation à la famille Herbert !
» photos et videos du n°22 - HERBERT Christophe
» JdF 2012 - Photos / Vidéos N° 15 Chopin - Herbert

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Fossa Dei Leoni :: AC Milan :: Histoire-
Sauter vers: